Yann Tisseron

Publié le 9 janvier 2015 par Eyvie dans Coups de Crayons | 1 492 views

Yann Tisseron aka « Corbeau », Illustrateur de 34 ansulysse

Peux-tu nous raconter ton parcours et comment tu as fait tes débuts en tant qu’illustrateur ?

J’ai débuté il y a 10 ans sur le marché, sans avoir aucune idée de ce qui m’attendait, il faut bien le dire. Après avoir fait l’école Emile Cohl, j’ai réalisé une première couverture de mag pour Vox Ludi, je crois que ce magazine n’existe plus depuis. Puis j’ai commencé à faire des couvertures de roman jeunesse à droite à gauche, puis pour ado et adulte. Puis, une série BD chez Glénat « Shanghaï » en trois tomes avec Mathieu Mariolle au scénario.

J’ai réalisé ensuite un « beau livre » illustré qui vient de sortir,  avec deux de mes meilleurs amis Anthony Jean (La Licorne chez Delcourt) et Mikaël Bourgouin (Blue Note chez Dargaud), chez Glénat ; L’Odyssée d’Homère. Un gros 180 pages comprenant près de 50 peintures originales, qui seront présentées à la galerie Neuvième art début 2015, lors d’une expo-vente. À noter la participation de Mathieu Lauffray et Claire Wendling sur le projet.

Ce livre tourne une page après dix années de dur labeur en tant que dessinateur.livreodysseeillustrationodyssepeinture

Quelles sont tes influences et tes artistes référents ?

Cela dépend de quel domaine on parle. C’est très vaste et très disparate ;
Petit, je voulais être sportif ou artiste. Mes premiers amours, c’était Bruce Lee et Terence Hill.

En tout cas, c’est du cinéma que viennent mes premières émotions, avec les western spaghetti de Sergio Leone par exemple, puis Mon nom est personne, toute la vague SF fantastique 80’s avec Une histoire sans fin, Les Goonie’s, Star Wars, E.T, Indiana Jones, Jurassic park, les incontournables Gaston, Picsou géant et autre légo en tout genre. Je pense que tout est parti de là, fils unique, je me racontais des histoires dans ma chambre. Plus tard, certaines rencontres me marqueront à vie, comme Le grand Bleu de Besson qui m’a bouleversé, petit. J’ai grandi dans les années 80 quoi… rien d’extraordinaire.

Aujourd’hui, si je devais citer quelques noms à la volée, je dirai que Sergio Leone, Spielberg, Miyazaki, Lauffray, Wendling, Jon Foster, James Jean, Nolan

As-tu une technique de dessin particulière ? Quelle est ta méthode de travail ?

Je ne sais pas si ma méthode est particulière, mais je touche pas mal à photoshop, et à la peinture, même si la proportion s’est inversée depuis quelques temps. Je réalise mes rough sur photoshop qui ouvre tout le champ des possibles, lorsqu’on cherche une compo, une ambiance, on peut faire plusieurs versions en un rien de temps, c’est l’outil rêvé pour un créatif ! Ensuite je passe sur papier,  à l‘acrylique et en général plutôt grand, format raisin. Je met entre deux et trois semaines pour une peinture. J’utilise l‘encre pour certaines couvertures de roman, notamment chez l’Atalante ou Bragelonne

crayonneacryliquefinalulysse

À travers tes illustrations y a t-il un message que tu veux faire passer ou un état d’esprit ?

Cela dépend du support, pour une couverture, on demande un visuel qui aura de l’impact, le propos ne sera pas le même lorsque je peins Ulysse échoué au milieu des roseaux, en pleine Odyssée, ou là, je vais être plus intimiste par exemple.

Peux-tu nous parler de tes projets actuels ou futurs ?

En ce moment, je peins beaucoup, je réalise des commandes pour des particuliers, quelques couvertures de roman un peu chez tout le monde, et je monte un projet de « beau livre » illustré, dans la veine de l’Odyssée, mais je ne peux en dire plus pour l’instant…mais j’aimerai beaucoup que ce projet se fasse, il est important pour moi.

toile

N’hésitez pas à aller visiter son blog et sa page. Croyez moi, ça vaut le détour !

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire