La BD érotique

Publié le 26 mars 2014 par Eyvie dans Coups de Crayons | 3 269 views

Souvent porno et érotisme se mélangent dans la tête des gens. Erreur !
Voilà quelques BDs érotiques à découvrir. Pleines de poésie, d’amour et de découvertes sexuelles.

Fraise et Chocolat de Aurélia Aurita

couverture-fraise-et-chocolat1

Sous un dessin rond et tout doux, on nous raconte des anecdotes où l’on suit un couple dans leurs aventures amoureuses… Plutôt très érotiques. À la fois crue, drôle et tendre on nous dévoile sans pudeur des expériences des plus intimes.

fraiseetchocolat

La Comtesse de Aude Picault

 lacomtesse

C’est l’histoire d’une jeune mariée qui découvre que son mari ne lui apportera pas beaucoup de tendresse car celui-ci préfère la compagnie des hommes. Se retrouvant seule, elle va s’éveiller à la chair, aux fantasmes et à l’érotisme.

Le délicat trait d’Aude Picault, épurée et plein de finesse, nous fait déguster cette histoire trop courte qui se « lit » d’une traite. Oui, car il n’y a pas de dialogue. Cela laisse notre imagination faire la poésie du moment.

audepicault BDcul

 

Marhârâja de Artoupan et Labrémure

couverturemarharaja

Alors là… C’est très chaud. L’arrivée du Maharao Raja Raghubir Singh Bahadur (à vos souhaits) met la Villa d’Este en émoi. Accompagné de sa suite et de ses femmes il a des façons bien personnelles de faire de la diplomatie… Tout ça provoque des situations bien cocasses.

C’est loin d’être une histoire très spirituelle, mais le dessin est ma-gni-fique ! Je suis tombée amoureuse de ce trait délicat, ces décors et cette ambiance. Il permet de rendre des situations, ma foi, très cochonnes, belles et plus que sensuelle

plancheArtoupan

 

labremure

Je vous recommande le blog « nuit indienne «  que le dessinateur et le scénariste on mit en place spécialement pour Marhârâja qui regorge de dessins à tomber. (Réservé aux adultes bien sûr…)

 

Histoires de Kisaeng de Kim Dong Hwa

histoiresdekisaeng

Cette dernière BD, composée de 3 tomes, est moins érotiques que les précédentes car c’est à toute une éducation que l’on assiste.

2 jeunes filles (10-12 ans) sont placées chez une très célèbre Kisaeng (l’équivalent coréen des Geishas) pour devenir à leur tour courtisane. Mais cette instruction est loin d’être aussi simple qu’elles ne le pensent. Chaque geste doit devenir un poème et chaque pas une danse…

Là encore un dessin délicat qui rappelle les magnifiques estampes asiatiques. La poésie et les émotions sont au rendez-vous. À découvrir pour les yeux et pour le coeur.

kimdonghwahistoiresdekisaeng1

J’espère que ces découvertes vous auront plu et que vous avez maintenant envie d’en lire !

N’hésitez pas à donner votre avis sur vos lectures érotiques !

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire