Guillaume Bianco

Publié le 15 mai 2013 par Eyvie dans Coups de Crayons | 2 031 views

Je m’appelle Guillaume, j’aime les spaghettis et les cigarettes.bianco

Peux-tu nous raconter ton parcours et comment tu as fait tes débuts en tant qu’illustrateur ?

J’ai toujours dessiné. Quand on me demande à quel moment j’ai commencé, je réponds; depuis tout petit, à la maternelle !

tontoncasquetteDonc, je fréquentais les festivals de BD où je montrais mes dessins, et souvent je rentrais chez moi pour recommencer car ce n’était pas bon.
Puis j’ai rencontré Didier Tarquin, j’ai intégré l’atelier Gottferdom sur Aix en Provence où j’ai commencé à travailler dans le journal Lanfeust Mag et par la suite chez Soleil.

Quelles-sont tes influences et tes artistes référents ?

Toujours passionné par la BD j’ai beaucoup lu. Pif Gadget puis Spirou, les strips américains avec Clavin et Hobbes, Charlie Brown et Snoopy.
J’aime beaucoup Quentin Blake qui a un beau lâcher prise et qui, je trouve, réussi à dessiner comme un enfant.
Et pour finir, quelques auteurs dits »Underground ».

As-tu une technique de dessin particulière ? Quelle-est ta méthode de travail ?

J’ai essayé plusieurs techniques au début, le stylo bic, le feutre avec des papiers de grammages différents.
J’ai testé le pinceau mais ça me faisait mal à la main, et ça ne me correspondait pas trop, puis un copain m’a montré la plume.
On peut tout faire avec ! Tu peux écraser ta plume, faire des effets baveux, des tâches avec l’encre de chine…
Pour moi le plus efficace c’est le matériel de base et facile à trouver, un crayon gris, des plumes et de l’encre.

Je travaille le côté lâché prise du dessin, comme lorsque l’on dessine dans les marges d’un cahier. Il faut que se soit une forme de récréation.

encre

À travers tes dessins y a t-il un message que tu veux faire passer ou un état d’esprit ?

Le but c’est que je m’amuse et divertisse les gens. Les faire oublier leurs problèmes du quotidien et leur créer des émotions.

J’aime le côté conte où on peut raconter une petite histoire en peu d’élément, la lire facilement avec la possibilité de la relire à n’importe quel moment, comme une citation.

Déstabiliser le lecteur avec une chute un peu bizarre et surprendre avec un côté absurde et l’un de mes grands plaisirs.

Peux-tu nous parler de tes projets actuels ou futurs ?

J’ai plusieurs séries en cours.
Ernest et Rebecca chez Le Lombard (scénariste), le 5e et dernier tome est en finition, Éco( scénariste) avec Jérémie Almonza, Zizi chauve souris, l’histoire d’une petite fille qui a une chauve-souris dans les cheveux.

Zizi

Et puis plusieurs projets autour de Billy brouillard.

J’aimerai faire découvrir aux enfants, qui en général n’aiment pas trop lire, Émile Zola, Victor Hugo … En rendant ça accessible avec Billy, en petit format avec peu de texte.

Une histoire plus conséquente avec de la BD qui raconterait plus son quotidien.

Et pour Noël prochain, je vais travailler sur une aventure qui s’appellera « Les fantômes du souvenir ».

Billy3sirenes

En attendant, vous pouvez toujours dévorer « Les comptines malfaisantes » chez Métamorphose, sorti en avril !

billybrouillardEt pour en découvrir un peu plus sur les dessins de Guillaume, c’est par ici :
http://guillaumebianco.blogspot.fr

Étiquettes : , , , , , ,

4 réponses à “Guillaume Bianco”

  1. […] certains auteurs que vous avez interviewé sur votre site en fait ! Comme Anne-lise Nalin, Guillaume Bianco et Amélie […]

  2. […] début, j’avais un style très très proche de Guillaume Bianco. Puis j’ai découvert les Kérascoët et Marguerite Sauvage. Mais j’imitais trop leur […]

  3. […] la série Éco chez Métamorphose ? Écrite par Guillaume Bianco et illustrée par Jérémie Almanza. Le tome 3 vient de sortir en clôturant la série et pour […]

  4. […] la série Éco chez Métamorphose ? Écrite par Guillaume Bianco et illustrée par Jérémie Almanza. Le tome 3 vient de sortir en clôturant la série et pour […]

Laisser un commentaire