Aube

Publié le 6 mars 2015 par Eyvie dans Coups de Crayons | 773 views

Je suis Aube, Aurore de mon vrai nom. J’ai 24 ans, je vis et étudie en région parisienne.

 illustrationthe

Peux-tu nous raconter ton parcours et comment tu as fait tes débuts en tant qu’illustratrice ?

Je suis encore étudiante. J’ai su très tôt que je voulais faire quelque chose de ma passion pour le dessin alors j’ai passé un Bac Arts Appliqués. Après quoi j’ai voulu me diriger vers le cinéma d’animation mais faute de réussir les concours j’ai d’abord fait un BTS design de produits. Pour déjouer ma frustration, je me suis mise à dessiner encore plus. Finalement, j’ai réussi à intégrer les Arts déco de Paris (Ensad) où j’ai enfin pu me lancer dans l’animation. Cette école est très bien mais plus orienté sur le « conceptuel ». J’aime cela, mais j’ai besoin de dessiner des choses moins réfléchis. C’est pourquoi, en parallèle, je me suis lancée dans le fanzinat, d’abord en équipe, puis en solo. Je suis actuellement dans ma 5ème et dernière année d’étude : c’est l’heure du grand projet ! Après ça, c’est le grand plongeon dans la vie active…

Quelles sont tes influences et tes artistes référents ?

J’aime piocher mes idées un peu partout et pas seulement en art. Il y’a l’Histoire naturelle, l’ethnologie, les mythes et légendes, la tache sur le papier peint de ma chambre…  Je suppose qu’étant intéressée par l’animation, tout ce qui se fait dans le domaine des concepts arts m’influence beaucoup.
Comme artistes référents je voudrais citer le grand Peter de Sève pour son incroyable capacité à raconter des histoires en une image et Enrique Fernandez pour son travail de la couleur en BD. Mais il existe énormément d’artistes tous plus doués les uns que les autres dont le travail ne cesse de m’émerveiller.

As-tu une technique de dessin particulière ? Quelle est ta méthode de travail ?

Étant toujours étudiante, je dois continuer à expérimenter différentes techniques.

Néanmoins celles avec lesquelles je suis le plus à l’aise sont les techniques liquides type encre/aquarelle et le digital. Mon plus grand problème est mon impatience. C’est pourquoi je n’aime pas vraiment attendre que ça sèche et je sépare souvent les couleurs par un espace vierge. En générale, je pose des masses à l’encre car les couleurs sont plus intenses, puis je reviens avec de l’aquarelle sur un pinceau très fin. Je peaufine avec des crayons de couleurs et des stylos.

Mais je fais majoritairement du digital… Disons que c’est plus rapide, moins cher et que ça m’évite les problèmes de stockage. Je travaille avec Paint tool Sai. Comme je n’ai pas à me soucier du séchage je peux placer mes masses colorées sans me soucier des réserves (zone de blanc). Puis, petit à petit, j’affine en utilisant beaucoup la pipette. Je me fixe rarement sur une seule zone, car j’essaie de travailler sur l’ensemble du dessin pour que le final soit plus homogène. Au début ça ne ressemble vraiment à rien, surtout parce que je n’utilise pas de croquis et encore moins de line (lignes/encrage), mais peu à peu le dessin émerge. C’est ça qui est vraiment fascinant pour moi.

aubeinterviewcouleurmonstergirl

À travers tes illustrations y a t-il un message que tu veux faire passer ou un état d’esprit ?

Ce que j’aime par-dessus tout c’est raconter des histoires. Pour ce faire, j’aime particulièrement travailler sur les ambiances lumineuses et colorées. Et je place une foule de détails qui j’espère amèneront le spectateur à s’imaginer le déroulement de la scène et le caractère des personnages.

Peux-tu nous parler de tes projets actuels ou futurs ?

Le projet qui me tient très à cœur est «  Les chroniques de Maindish ». Il s’agit d’une série d’histoires auto-éditées qui se déroule dans un monde où la magie est à base de cuisine. Deux tomes sont déjà parus et si j’ai le temps je suppose que je continuerais car j’y prends beaucoup de plaisir et j’ai plein d’idées. Sinon je m’apprête à sortir un artbook sur le thème des Monster Girls suite aux séries de croquis que j’ai réalisé presque quotidiennement sur tumblr. Côté animation, mon film de fin d’étude, s’intitule « Du plomb dans la tête » et est en peinture à l’huile animée.

Après ça, j’ai cent mille idées de projets. Mais tout dépendra de ce que me réserve la vie après les études…

maindish magie

Pour suivre ses projets et ses actualités c’est ici :
www.facebook.com/aubeillustration
fluffy-raccoon.tumblr.com/
les-chroniques-de-maindish.blogspot.fr/

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire